C’est la pleine saison du passato…

Après l’atelier « passato » avec les membres de l’Association Firmament vendredi, je n’ai pas résisté bien longtemps à confectionner ma première tournée de passato de l’été 2011. Explication du procédé spécialement pour Myrtille. Etape 1 : plongez les tomates 5 minutes dans de l’eau frémissante et laissez-les égoutter une bonne heure. Etape 2 : installez la machine spéciale (presse-tomate manuel ou électrique, le choix est large. Pour ma part, j’ai opté pour l’ustensile le plus simple) pour extraire la pulpe des tomates. C’est magique, les peaux et les pépins sont triés et se déversent sur le côté. Ensuite, il suffit de mettre le passato en bouteille et de le faire stériliser 20 minutes dans de l’eau bouillante, dans la cocotte-minute.

Pendant l’hiver, ce passato fera toute la différence dans mes daubes, dans ma soupe de poisson ou tout simplement pour déguster des spaghettis ou des ravioles.

22 réponses sur “C’est la pleine saison du passato…”

  1. Gwenael dit :

    J en veux du passato !!!

  2. Sonia Ezgulian dit :

    Mais qu’as-tu fait de ta machine à passato ? tu n’as pas prévu d’en faire une grande réserve pour l’hiver ?
    tu passeras à la maison pour prendre quelques bouteilles …

  3. tiuscha dit :

    Dit-on passato ou passata (ou y a-t-il une différence entre les 2) ?

  4. Sonia Ezgulian dit :

    Mes amis disent tous « passato », je ne crois pas qu’on utilise passata pour cette pulpe de tomates géniale qui permet de faire plein de petits plats tout l’hiver.

  5. Claire dit :

    Han mais je découvre avec stupeur ce génial appareil !! Et sinon combien de tomates pour un litre de sauce ? je vois que vous utilisez des romas, ce sont les meilleures pour faire ça ?
    Merci de votre réponse !

  6. Sonia Ezgulian dit :

    Après deux ans d’utilisation, je m’émerveille toujours devant cet ustensile magique ! Pour le passato, je mixe les tomates (celles du potager de mon papa) : deux tiers de tomates olivettes et un tiers de marmande. Il faut environ 3 olivettes et une marmande pour faire un demi litre de passato. Chaque année, j’en fais une réserve un peu plus grande. Je m’en sers pour ma soupe de poissons, les daubes et bien sûr les plats de pâtes… alors bonne cuisine Claire !

  7. GWENAEL dit :

    et voila…mon passato est fait, nous passerons l’hiver au chaud !

  8. Sonia Ezgulian dit :

    On veut voir la photo sur ton blog !

  9. Passato | Gwen's cooking dit :

    […] Préparez l’hiver…il sera rude ! Et voila, j’ai préparé mon Passato pour l’hiver, idéal pour les gnocchis (recette à venir cet hiver…) pour les pâtes, pour …. Pou ma part j’en prépare une partie que je fais en conserve et une autre que que je congèle en cubes, faciles à utiliser.   Découvrez la recette sur le blog de Sonia… […]

  10. marie dit :

    quelle est la différence avec un coulis classique que l’on filtre? est-ce que ce n’est pas plus facile de les surgeler ? je connaissais pas ce terme de passato.

  11. Sonia Ezgulian dit :

    Ce fameux passato est une purée de tomates nature, on peut bien sûr le congeler mais je préfère les pots de conserve, je ne me lasse pas de cette belle couleur rouge tout l’hiver que je découvre à chaque fois que j’ouvre mon placard de cuisine !

  12. flo makanai dit :

    Elle est absolument géniale cette petite machine! Je ne connaissais pas du tout.
    Plus généralement, que de jolies idées ici : merci à Clotilde pour sa bonne idée de billets de vacances !

  13. tasteofbeirut dit :

    Merci de cette idée; au Liban, on fait des conserves de sauce avec oignons etc mais je pense essayer cette méthode la prochaine fois.

  14. Any dit :

    Avec ce même appareil peut on s’en servir pour faire des gelées de mûres ?
    Merci

  15. Isa dit :

    Ou acheter cet appareil?

  16. Sonia Ezgulian dit :

    Vous pouvez trouver cet appareil dans certaines quincailleries ou l’acheter sur internet
    http://ustensiles-cuisine.twenga.fr/epepineuse-presse-fruits.html
    Pour ma part, j’ai choisi un modèle basique en plastique (une vingtaine d’euros), très facile d’entretien et plutôt très solide (il entame sa quatrième année de bons et loyaux services)
    bonne cuisine

  17. Kermitte dit :

    Bonjour,

    J’ai acheté un passato, mais je n’arrives pas à le démonter. C’est normal ??? Il faut bien le démonter pour le laver correctement ? Toute information serait bonne à prendre.

  18. Sonia Ezgulian dit :

    Ce n’est pas normal du tout, il faut retirer le déversoir pour le passato, puis dévisser la partie tamis pour bien la rincer ( ou la passer ou lave-vaisselle si c’est un modèle en plastique).

  19. Bartoletti Marie-Pierre dit :

    Bonjour Sonia,

    Je cherchais des recettes de soupes froides et je suis tombé sur le passato que je pense exécuter dès cet été. Par contre, je me demandais si de passer les tomates dans une centrifugeuse donnait le même résultat. qu’en penses-tu ?

  20. Sonia Ezgulian dit :

    Bonjour Marie-Pierre, je pense que la machine italienne (très bon marché) est un vrai ustensile miracle car c’est elle qui s’occupe de séparer la peau et les pépins de la chair. et la pulpe est vraiment top.
    Si tu utilises une centrifugeuse, tu vas devoir monder et épépiner les tomates, c’est long et fastidieux si tu fais beaucoup de conserves. Moi je vote pour la machine italienne !

  21. Mandagot dit :

    Bonjour

    Ou peut-on se procurer cet accessoire pour épépiner et enlever les peaux des tomates??

    Merci de votre réponse

  22. Sonia Ezgulian dit :

    Bonjour on le trouve dans les quincailleries ou sur internet, j’ai acheté le modèle en plastique, il est très résistant, bonne cuisine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *