Cuisine zen de rentrée

Un proverbe prévient qu’ « On n’a jamais assez d’une vie pour apprendre les thés chinois ». Ainsi résumée par un vieux professeur qui lui a consacré la sienne, la philosophie du thé atteint une spiritualité infinie.

Nadia Bécaud, créatrice des boutiques Cha Yuan, m’a fait découvrir quelques grands crus de thés chinois pour imaginer des recettes. Les thés noirs Keemun de la province d’Anhui sont les fines fleurs du thé noir, léger en théine. En infusant, le Keemun Mao Feng développe un goût cuivré qui rappelle le chocolat qui s’allie parfaitement aux préparations sucrées-salées…

Pour ce blog, j’avais envie de partager toutes mes recettes dans des carnets. Si vous souhaitez feuilleter et conserver une version papier, procurez-vous un carnet de croquis Moleskine, 104 pages, 13 x21 cm. En cliquant sur la recette, vous pouvez la visualiser en plus grand et l’imprimer (réglage à 111%) pour coller chaque page selon la pagination indiquée. Chaque fin de trimestre, je publierai le sommaire du carnet et je passerai à un autre « Moleskine de saison ».

 

2 réponses sur “Cuisine zen de rentrée”

  1. Claire dit :

    Je l’ai fait hier soir, c’est une magnifique recette, ultra fine ! Je voulais en garder une part pour prendre des photos ce matin : impossible, tout a été mangé – il n’y a plus qu’à en refaire ^_^ Merci !

  2. Sonia Ezgulian dit :

    Je comprends bien votre souci Claire, je ne compte plus le nombre de fois où le plat a été englouti avant que je puisse faire la photo ! Cela fait tout de même très plaisir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *