Paris casse la croûte (2/3)

Les peintures de La Buvette sont encore fraiches, les derniers détails déco bientôt finalisés … et pourtant cette ancienne crémerie (belles faïences, comptoir 1930 en chêne, assiettes dépareillées et chinées aux Puces) possède déjà une belle âme. Certainement « la faute à Camille », la jeune patronne pleine d’énergie qui jongle derrière son comptoir avec de belles assiettes de dégustation : des sardinillas de Galice, des olives de Lucques, de gros haricots blancs saupoudrés de zestes de bergamote, de la vieille mimolette, de la mozzarella fumée, les confitures de sa maman et de son chéri … avec un magnifique pain, celui de Stéphane Vandermeersch. La sélection de vins est tout aussi pointue et varie au fil des envies de Camille. Une belle parenthèse à s’offrir d’urgence !

La Buvette, 67, rue Saint-Maur, 75011 Paris

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *