Pâques à l’arménienne

Chez les Arméniens, pas de fêtes de Pâques sans tcheurek, une brioche tressée parfumée au mahaleb. C’est en fait l’amande du noyau d’une cerise noire acide issue du Bois de Sainte Lucie, un prunus très répandue dans le Moyen-Orient. Cette poudre, à dénicher dans les épiceries orientales, est indispensable à la réussite de la brioche en lui apportant un petit goût d’amande et de noisette. La recette c’est par ici !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *