Archive pour la catégorie 'Actualités'

Qu’est-ce qu’on mange (suite) ?

Pour ce deuxième repas « retour  de voyage » , j’avais rapporté les pâtes typiques de Minori (près d’Amalfi) les scialatiellis qui se dégustent surtout avec des fruits de mer. Mais avant cela, la planche de charcuteries (dont un peu de soudjouk arménien pour faire plaisir à un des gourmands présent lors du dîner) avec une bruschetta. L’entrée est une salade de verdure et de thon cru au citron d’Amalfi. Et pour finir des tartelettes abricots avec une pâte aux noisettes du Piémont (sans oublier quelques pistaches…).

naples 2

Qu’est-ce qu’on mange ?

Premier repas de retour : des bruschettas tomates basilic, des fines tranches de Culatello di Zibello (petite entorse au thème napolitain de la soirée, c’est un magnifique jambon cru originaire de Parme), des poivrons lentement confits avec olives noires, ail et oignons frais, des scampi au citron d’Amalfi, sautés et servis avec des pétales crus de courgettes de Nice (à défaut de courgette de Ravello). Pour suivre, des gnocchis farcis à la « fior di latte » achetés chez La Tagliatella à Agerola (sur la route entre Naples et Furore), simplement servis avec ma dernière bouteille de passata. Et pour finir un sorbet à la fraise avec quelques framboises et bien sûr un petit verre de limoncello maison.

Casse-croûte encore …

Très bonne émission – comme toujours !- ce jour sur France-Inter, François-Régis Gaudry met à l’honneur le sandwich.  Il y a quelques mois, je vous confiais quelques adresses parisiennes de casse-croûte de compétition (CheZaline, la Buvette ou l’Epicerie du Verre Volé ). Il y a aussi la page tendance dans le dernier Régal qua j’ai consacré aux en-cas de chefs. Et deux adresses à tester très prochainement : Grillé, le kebab chic avec la viande de Hugo Denoyer et Frenchie To go, la dernière échoppe de Grégory Marchand rue du Nil à Paris.

 

Et pour finir ce tour d’horizon, un de mes casse-croûte préféré : c’est la fabrication du pain qui fait toute la différence. Je mets de la pâte à pain dans un moule rectangulaire avec une plaque et un poids par -dessus pour empêcher le pain de gonfler à la cuisson. Le pain est ainsi ultra-croustillant. Je garnis de pétales de champignons de Paris crus, de tomates Coeur de Boeuf, de lamelles de poivrons verts, d’asperges snackées, de rosbeef, decornichons et d’une mayonnaise au zestes de citron. D’autres recettes dans Petits boîtes à manger et Petits festins nomades, parus aux éditions Tana.

C’est ce soir !

Nous vous attendons pour la présentation de la nouvelle collection de vaisselles, de tabliers et de cabas de Marie Noëlle Daclin et nous vous ferons découvrir notre dernier livre consacré à la sardine. A grignoter une tarte à la sardine et citrons confits ainsi qu’une terrine de lapin, lardo di Colonnata et pistaches.