Archive pour la catégorie 'Manifestations'

Nouvelle édition limitée …

… imaginée pour la marque de pâtes Garofalo et son IGP Gragnano.

Gragnano, une ville proche de Naples est synonyme d’excellence en matière de pâtes. Les caves de tuf étaient autrefois idéales pour stocker la semoule de blé dur produites par les meuniers de la vallée; l’eau de source locale était essentielle à la fabrication; la brise de mer qui s’engouffrait dans les rues était parfaite pour sécher les pâtes. Autre spécificité de ces pâtes d’exception : elles sont extrudées avec des tréfileuses en bronze, des moules qui leur confèrent une texture légèrement rugueuse qui retient mieux la sauce.Toutes ces étapes contribuent aux qualités nutritives et au goût des pâtes.

 En 1789, impressionné par la qualité des pâtes, le roi de Naples marque de son sceau les produits Garofalo et la fabrique « gragnanese » devient Producteur officiel de Pasta di Gragnano. A la fin du XIXèmesiècle, Gragnano comptait près de 125 « pastificio », des fabriques artisanales de pâtes. Aujourd’hui, seule une douzaine de marques dontGarofalo peut afficher le précieux label d’excellence Pasta di Gragnano IGP.

Le coffret édition à 300 exemplaires numérotés est disponible chez

Maison Plisson – 93, boulevard Beaumarchais – 75003 Paris      Rap épicerie – 4, rue Fléchier – 75009 Paris
Maison Macis – 46, rue de Lévis – 75017 Paris        L’Idéal – 11, rue d’Aubagne – 13001 Marseille

Dédicace au Kitchen Café le 12 avril …

Le Kitchen Café et la librairie Pleine Lune vous invitent à la rencontre/dédicace de

6 m2 de cuisine, plus tard

chroniques extraordinaires d’une cliente presque ordinaire

paru aux éditions de l’Epure

par Sonia Ezgulian

le jeudi 12 avril 2018, de 19 h à 21 h au Kitchen Café,  34, rue Chevreul 69007 Lyon

Lectures d’extraits du livre par l’auteur à 19 h 30

Design & gourmandise 2/3

Lundi 5 mars, Sonia Ezgulian présentera  dans l’espace Tasting du Festival Omnivore le premier carnet d’une série qui dévoile les étapes de créations d’un plat, l’influence du design de la pâte sur la composition du plat et la nature de la sauce notamment. Renseignements sur https://www.instagram.com/pastagarofalofr/

radiatori all’arrabbiata

«  Plat romain par excellence, les pâtes à l’arrabbiata (littéralement en colère, enragé) exprime toute la fougue, la passion, le sens de l’hospitalité et du partage des habitants de la Ville Eternelle. En effet, la sauce s’improvise en un clin d’œil avec des ingrédients simples : la tomate, l’ail et le piment. C’est aussi ce dernier qui enflamme les papilles et empourpre les visages »

Pour 4 personnes

Préparation : 10 minutes

Cuisson : 20 minutes

 

400 g de radiatori Garofalo

2 boites de pulpe de tomates

2 gousses d’ail

2 piments frais

4 brins de persil plat haché

80 g de pecorino romano

1 filet d’huile d’olive

40 g de gros sel

Sel fin et poivre du moulin

Faites chauffer 4 litres d’eau dans une grande casserole, ajoutez le gros sel.  Epluchez les gousses d’ail, émincez-les en lamelles. Dans une grande sauteuse, avec l’huile d’olive, faites suer l’ail sans coloration. Incorporez la pulpe de tomates. En saison, vous pouvez utiliser des tomates fraiches, mondées et coupées en dés. Salez, poivrez et ajoutez les piments incisés sur la longueur. Laissez mijoter à feu moyen. Plongez les pâtes dans l’eau bouillante et laissez cuire 8 minutes. Egouttez les pâtes et incorporez-les dans la sauteuse avec une demi-louche d’eau de cuisson. Laissez cuire une minute sur feu vif en remuant sans cesse. Parsemez de persil plat ciselé, de pecorino râpé et dégustez aussitôt.

Un nouveau quatre mains …

Ils remettent ça le 9 mars ! Sonia Ezgulian et Floriant Rémont vous proposent un diner à quatre mains sur le thème

                                                        Mezzés basques et tapas arméniens 

Le vendredi 9 mars 2018 au Bistrot du Potager  83, rue de Gerland 69007 Lyon

Places limitées, 40 euros hors boissons, réservations au 04 37 70 36 95

Design & gourmandise 1/3

En janvier 2017, Sonia Ezgulian réalise pour Garofalo un cahier d’inspirations et de recettes édité à 500 exemplaires numérotés, présenté au SIRHA. En 2018, Sonia Ezgulian propose deux carnets originaux édités à 300 exemplaires numérotés. Le premier carnet, associé à un paquet de radiatori, aborde à travers des dessins originaux, le design des pâtes Garofalo au service de toutes les créativités. Making off et infos sur www.pastagarofalo.fr

Timbale sauce canard à l’orange

« Réminiscence des tourtes de pâtes très en vogue dans l’Antiquité, la « timballa di maccheroni » resurgit de l’oubli au XVIIIème siècle. Comme nombre de plats désuets, ce fleuron de la gastronomie napolitaine inspirent de nouveau les cuisiniers contemporains. Mon interprétation est inspiré d’une base de ragù de canard à l’orange. Arrivé en France avec les cuisiniers de Catherine de Médicis pour les uns, originaire de la région de Séville en Espagne pour les autres, le canard à l’orange semble pourtant être un pilier du patrimoine culinaire français dans le Béarn selon les historiens de la gastronomie. Mon interprétation de la timbale napolitaine, est mitonnée avec un ragù canard et orange au fenouil, qui réconcilie les trois théories sous le signe de la gourmandise ».

Pour 4 personnes

Préparation : 25 minutes

Cuisson : 30 minutes

 

250 g de radiatori Garofalo

4 cuisses de canard confites

1 orange bio

1 carotte

2 pincées de graines de fenouil

2 oignons violets

1 gousse d’ail

1 filet d’huile d’olive

80 g de parmesan fraichement râpé

50 cl de passata de tomates (ou à défaut du coulis)

25 g de gros sel

Sel fin et poivre du moulin

 

Faites chauffer les cuisses de canard et effilochez la viande. Dans une sauteuse, avec le filet d’huile d’olive, faites suer les oignons et les carottes coupés en petits dés, l’ail ail et 2 lamelles de zestes d’orange taillées en julienne. Incorporez la passata de tomates, salez, poivrez, ajoutez les graines de fenouil et laissez mijoter 15 minutes en remuant souvent. Faites cuire les pâtes dans 3 litres d’eau bouillante salée avec le gros sel, 7 minutes. Egouttez-les et mélangez-les à la sauce canard à l’orange. Chemisez 4 cercles individuels à pâtisserie, à bords hauts, avec du papier sulfurisé. Tapissez les bords de radiatori, bien alignés. Incorporez le parmesan dans le reste des pâtes au canard, mélangez et répartissez dans les moules. Enfournez 10 minutes à 200°C. Pendant ce temps, faites colorer, sur les 2 faces, 4 fines tranches d’orange dans une poêle avec un peu d’huile d’olive. Au sortir du four, retirez les cercles à pâtisserie, déposez les tranches d’oranges sur les timbales et servez aussitôt.

 

Les trophées Agrica

La semaine dernière, j’ai eu le plaisir de remettre des prix lors de la soirée des Trophées anti-gaspi d’Agrica. Cela me donne l’occasion de partager de belles initiatives, de vous inviter à le faire aussi. Sur ce lien,  vous pourrez découvrir à travers des vidéos les actions du RECHO (qui créé un lien entre les populations locales et les réfugiés à travers des distribution gratuite de repas et des ateliers de cuisine), des confitures RE-BELLE (qui transforme des invendus de fruits et de légumes en confitures artisanales de qualité tout en créant des emplois) ou celle de Marine Masson avec la création d’un MOOC consacré à la sensibilisation professionnelle et grand public pour lutter contre le gaspillage alimentaire 
Mention spéciale pour l’action de « Mange-moi bien » qui organise des ateliers dans les écoles auprès des 3-10 ans pour adopter les réflexes anti-gaspi.

Vous pouvez soutenir les initiatives de Marika Latzko en offrant à vos proches le joli livre « Du pain sur la planche ».

Prix Brazier 2017

Voici le palmarès du Prix Eugénie Brazier 2017, pour la transmission du patrimoine culinaire des femmes :

Grand Prix Eugénie Brazier 

Les recettes d’une connasse de Fiona Schmidt (éd.Hachette)

Prix de l’Iconographie et de l’Image

Manger Libanais de Kamal Mouzawak,  illustrations de Ayla Hibri et  Zeina Abirached(éd.Marabout)

Prix de la Francophonie et d’Ailleurs

Kalamata de Julia Sammut (éd.Kéribus)

Prix du comité de lectures

Femmes d’ici, cuisines d’ailleurs , ouvrage collectif (éd. Albin Michel)

Cour de coeur du jury : 

La table palestinienne de Reem Kassis (éd. Phaïdon)