Pâques à l’arménienne

Chez les Arméniens, pas de fêtes de Pâques sans tcheurek, une brioche tressée parfumée au mahaleb. C’est en fait l’amande du noyau d’une cerise noire acide issue du Bois de Sainte Lucie, un prunus très répandue dans le Moyen-Orient. Cette poudre, à dénicher dans les épiceries orientales, est indispensable à la réussite de la brioche en lui apportant un petit goût d’amande et de noisette. La recette c’est par ici !

Soupe de Pâques

Cette soupe est inspirée d’une recette lorraine, la soupe des quatorze herbes,  qui est servie le vendredi saint. Les quatorze herbes rappellent les quatorze arrêts du Christ sur le chemin de Croix et la date de Pâques qui est le quatorzième jour de la première lune de printemps. Les herbes symbolisant l’espérance de la Résurrection, en même temps que le printemps, ont aussi un effet bienfaiteur pour le corps. La recette originale se compose de cresson, d’oseille, d’ortie, de pourpier, de pissenlit, etc. Ici, j’ai mitonné une soupe avec des fanes de radis.

Passionnante lecture …

Tout un mook consacré aux céréales, c’est presque l’histoire de l’humanité qui défile à partir d’un brin de paille ! Cérès est une mine d’informations et un bel inventaire de recettes, un ouvrage très joliment illustré qui donne faim de cultures et de cuisine ! Bravo Menu Fretin !

En kiosque : Femme majuscule !

Dans le dernier numéro de Femme Majuscule, je vous présente deux étonnantes recettes à la bière. Et une astuce pour faire des dim sum, totalement iconoclastes, en un clin d’oeil et sans souci de pliage de pâte : j’utilise des lamelles de légumes (courgettes/carotte) et surtout des tronçons de blancs de poireaux, à vos paniers vapeur !

Comme un Pho de printemps …

Une envie de se retrouver à Saïgon … et hop, une belle soupe inspirée du célèbre pho vietnamien. Dans le fond des bols, des nouilles de riz cuites et rincées longuement à l’eau froide. Des asperges, des fenouils fanes et des haricots verts cuits al dente, des cébettes émincées. Je verse par-dessus un bouillon de boeuf très très chaud et des lamelles de boeuf (reste de pot-au-feu), je parsème de menthe et de coriandre ciselées, de lamelles de champignons frais et de radis taillées finement à la mandoline sans oublier le jus de citron vert.