Un soir, au Refettorio …

… pour un dîner mitonné par la brigade en place et par une équipe de bénévoles de l’Association Elles sont food. Aux côtés du chef Maxime Bonnabry Duval, j’ai eu le plaisir de cuisiner un repas au Refettorio pour 80 personnes en situation d’exclusion et de précarité, en transformant des ingrédients provenant de surplus alimentaire – qui seraient sinon gaspillés, une belle aventure de partage et de solidarité. 

Lyon à la carte

Mâchon, Confluence, cardons, quenelle, traboule, Croix-Rousse, tablier de sapeur, Bocuse, pâté croûte… Sonia Ezgulian vous guide à travers Lyon et vous fait découvrir les adresses les plus appétissantes de la capitale des Gaules. Où se nourrir à proximité des grands monuments ? Où boire un verre ? Où déguster les spécialités locales ? Grâce à un pliage original et exclusif, vous visualisez d’un seul coup d’œil le plan et les informations sur les adresses sélectionnées sans avoir à tourner et retourner la carte.

Complet comme un guide et pratique comme une carte, Le Voyageur Affamé vous fait découvrir la gastronomie d’une ville afin d’en comprendre les spécificités et les habitudes alimentaires. Reflet de leurs pratiques sociales, l’alimentation révèle, en effet, la manière de vivre d’une ville et de ses habitants.

Affamé de découvertes, de rencontres et de connaissances le voyageur dévore la ville tous les sens en éveil. Plus d’infos sur le blog ddv Voyageur affamé, les Nourritures capitales.

Nous avons besoin de vous …

… pour soutenir une belle initiative.  Après avoir sillonné les routes avec leur foodtruck, les cuisinières du RECHO relèvent un tout nouveau défi pour voir la solidarité en très très grand : créer un restaurant solidaire à l’échelle d’une ville. 

Prenez des publics de tous horizons, rassemblez-les autour de la table, faites-les cuisiner avec de grands chefs engagés pour restaurer une ville toute entière dans un lieu atypique : voici Le Grand RECHO, un restaurant éphémère pas comme les autres !

L’objectif ? Provoquer des milliers de rencontres pour dynamiser et pérenniser l’accueil des personnes étrangères sur le territoire. Prouver que la France est généreuse et accueillante et que le vivre ensemble passe aussi par la table !

Le premier Grand RECHO va naître à Arras ! Pour la première étape de son restaurant éphémère, l’association Le RECHO et la Ville d’Arras s’allient pour bâtir un projet pour l’inclusion, inédit en France : Le Grand RECHO. Du 6 au 14 octobre prochain, ce restaurant éphémère solidaire sera l’épicentre du vivre-ensemble arrageois autour d’un thème fédérateur : la cuisine. C’est par ce biais que Le RECHO souhaite créer une dynamique positive impliquant les réfugiés installés à Arras, ainsi qu’une vaste communauté de bénévoles, autour d’une action qui fait sens et qui mettra en lumière la solidarité de tout un territoire. Chaque jour, ils cuisineront ensemble 150 repas, encadrés par l’équipe professionnelle du RECHO et soutenus par de grands chefs engagés. Les repas seront servis chaque soir à prix libre. Réservations ici 

Le Grand RECHO, c’est aussi des événements ouverts à tous : exposition, concerts, théâtre, ateliers DIY et recyclage, etc. Une fresque sera réalisée en collaboration avec l’artiste JR présentant les portraits d’une centaine d’habitants d’Arras.

Le Recho a besoin de vous et a lancé une campagne de financement participatif sur la plateforme KissKissBankBank … On compte sur vous !

Prix Mange, Livre du festival Mange Lille !

Le Prix « Mange, Livre », créé en 2017 dans le cadre du festival culinaire Mange Lille ! récompense un ouvrage mettant en avant une alimentation issue de pratiques respectueuses de la nature et de la biodiversité et incitant à manger mieux et sain.

Quoi de plus naturel, pour cette délibération, que de réunir le jury sous les serres du jardin du chef lillois Nicolas Pourcheresse, au milieu des pieds de tomates et des plantes aromatiques !

Le Prix sera remis lors de la Nuit des Bibliothèques, le samedi 13 octobre, à Lille, en présence de l’auteur qui participera à une conférence-débat. Il est doté d’un chèque de 1 000 € remis à l’auteur.

A la recherche du pain vivant est le récit d’une reconversion professionnelle, celle de Roland Feuillas, ancien chef d’entreprise devenu boulanger à Cucugnan dans les Corbières.
Dans sa recherche de sens, Roland Feuillas s’attelle à comprendre tous les cycles du pain, du grain au levain, et livre un témoignage profondément humaniste à travers cet aliment ancestral.

En plus de l’ouvrage lauréat, six ouvrages, parus sur la période juin 2017-juin 2018, étaient en lice, sélectionnés par un comité d’experts (libraires, journalistes) en partenariat avec la librairie Le Furet du Nord :

  • Lettre à une petiote sur l’abominable histoire de la bouffe industrielle, de Fabrice Nicolino (Les Échappés)
  • Le manifeste du bien-manger, de Véronique Richez-Lerouge (Erik Bonnier)
  • On achève bien les éleveurs, coordonné par Aude Vidal (L’Échappée)
  • Manifeste pour une cuisine responsable, de Chef Simon (Chêne)
  • L’expérience alimentaire : manger et rester sain d’esprit, de Stanislas Kraland (Grasset)
  • Les Semences en questions, de Catherine Flohic (Les Ateliers d’Argol)

Le jury 2018 était constitué de :

  • Pascal Barbot, Chef de L’Astrance*** à Paris 16e
  • San Degeimbre, Chef de L’Air du Temps** à Liernu (Belgique)
  • Sonia Ezgulian, Journaliste et auteure culinaire
  • François-Régis Gaudry, Journaliste
  • Claire Heitzler, Chef pâtissière à Paris
  • Nicolas Pourcheresse, Chef du Vagabond à Lille
  • Olivier Roellinger, Chef des Maisons de Bricourt à Cancale

Inspiration beurre 4/4

 

Pétoncles gratinées au beurre de gingembre et ciboulette

Pour 4 personnes

Temps de préparation : 20 minutes

Temps de cuisson : 3 minutes

12 pétoncles en coquilles

40 g de chapelure de pain de seigle

1 petite betterave chioggia

Fleur de sel et poivre du moulin

Pour le beurre au gingembre et ciboulette

50 g de beurre demi-sel

½ c. à café de gingembre fais râpé à la microplane

4 brins de ciboulette

Laissez le beurre 30 minutes à température ambiante avant d’incorporer le gingembre et la ciboulette finement ciselée. Malaxez longuement pour bien mélanger tous les ingrédients, enveloppez de film alimentaire et réservez au frais.

Préchauffez le four, fonction grill.

Ouvrez les coquilles et récupérez les noix de pétoncles. Lavez les coquilles, étalez-les sur une plaque de cuisson. Déposez dans le fond un peu de betterave chioggia épluchée, taillée en fines lamelles puis en julienne.

Posez les noix de pétoncles sur le lit de betterave, ajoutez une noisette de beurre au gingembre & ciboulette, assaisonnez de sel et de poivre et faites dorer 3 minutes sous le grill du four, puissance maximale.

 

Inspiration Beurre 3/4

 

Ravioles ricotta au beurre de pétales d’ail et estragon

Pour 4 personnes

Préparation : 1 heure

Cuisson : 4 minutes

Pour la pâte

150 g de farine

1 petit œuf

2 pincées de sel

1 filet d’huile d’olive

Fleur de sel et poivre du moulin

Pour la farce

250 g de ricotta

Pour le beurre de pétales d’ail et d’estragon

70 g de beurre demi-sel

1 petite gousse d’ail

12 feuilles d’estragon

Commencez par préparer la pâte à raviole : mélangez à la main la farine, l’œuf, la pincée de sel, le filet d’huile d’olive et deux à trois cuillerées à soupe d’eau. La pâte doit être souple. Enveloppez-la du film transparent et réservez-la au moins une heure au réfrigérateur.

Pendant ce temps, préparez le beurre d’ail : épluchez la gousse d’ail et émincez-la en fines lamelles avec la mandoline, ajoutez l’estragon ciselé. Malaxez longuement le beurre préalablement ramolli et réservez ensuite au frais.

Poivrez légèrement la ricotta. Le contraste entre le goût délicat de la ricotta et le caractère bien trempé du beurre d’ail fait tout l’intérêt de cette recette.

Avec la traditionnelle machine de pâte ou au rouleau à pâtisserie, étalez de fines bandes de bandes. Coupez-les ensuite en carrés de 5 cm de côté. Déposez un peu de farce au centre, badigeonnez les bordures de la pâte avec un pinceau mouillé d’eau et repliez le carré en triangle. Rapprochez les deux pointes et pincez-les pour obtenir la forme caractéristique du tortellini. Vous pouvez aussi opter pour des demi-lunes.

Faites cuire les ravioles 3 minutes dans de l’eau bouillante salée. Pendant ce temps, dans une grande sauteuse, faites fondre le beurre d’ail jusqu’à ce que l’ail commence à peine à blondir. Il ne doit surtout pas être coloré. Incorporez aussitôt les ravioles égouttées, mélangez délicatement. Ajoutez un peu de fleur de sel et de poivre. Servez sans tarder.