13 octobre à Paris

Pour celles et ceux qui seront à Paris samedi 13 octobre, deux évènements à ne pas manquer. La découverte des Ateliers de l’épicerie Paisano consacrés aux pâtes fraîches (thème chouchou, rappelez-vous les pâtes à la chitarra, les garganelli, pici et autres tortellini), réalisées à la main devant vous. Vous pouvez poser des questions et même mettre la main à la pâte.  C’est aussi l’occasion d’adhérer à la philosophie de farine 00 : apprendre, rencontrer des gens et surtout comprendre comment infuser notre énergie dans un aliment que nous créons avec nos propres mains !

Autre évènement, le banquet géant gratuit organisé par CANAL+, Tristram Stuart et la Mairie de Paris, servi à partir de 13 h sur le parvis de l’Hôtel de Ville. Un curry sera concocté à base de légumes et de fruits disqualifiés pour cause de non conformité : les tordus, les difformes seront à l’honneur. Et pour poursuivre la réflexion sur le gaspillage alimentaire, ne ratez pas le documentaire Global Gâchis sur Canal+.

A Lyon, en écho à cette manifestation, j’organiserai un mini-goûter spécial Epluchures et Déchets : une infusion de pelures de poires et de la gelée de trognons de pommes avec des beignets.

Rendez-vous à la Fête du livre de Saint-Etienne

Quel est le point commun entre un rasoir à légumes, une terrine Revol et une moulinette à fromage ? C’est tout d’abord un livre, Du bon usage des ustensiles (éditions de l’Epure) réalisé à quatre mains avec Martine Camillieri. L’ouvrage sera de nouveau à l’honneur à la Fête du livre de Saint-Etienne, pour la manifestation De l’assiette eu design, le vendredi 12 octobre, de 10 heures à 17 heures. Notre intervention en compagnie des deux designers de l’agence Miit se déroulera en début d’après-midi. Venez nombreux à la Comédie, Centre dramatique national 7, avenue Émile Loubet à Saint-Etienne !

Cadeaux de Noël collectors !

Pour Noël les éditions de l’Épure vous ont concocté des poches gourmandes, en édition limitée, prêtes à offrir. Au nombre de 8, les pochettes arborent une étiquette thématique au titre évocateur : Plus frais c’est dans la mer, Changer de crémerie, Terre à terre, Y a bon bidoche, Avantages en nature, Verte attitude, C’est bon, c’est bien ou Aller voir ailleurs.

Chapue pochette renferme 6 livres de la collection culte « dix façons de préparer » en lien avec la thématique annoncée.

Prix : 33 euros soit 1 livre offert par poche. Tirage limité : 300 ex. par pochette

Commande ici.

Encore ce livre !

Oui, on peut le dire, quand j’aime, je ne compte pas ! Encore une chronique comme promis sur ce livre, la cuisine della mamma, dont je vous ai parlé il y a quelques semaines. Voici les recettes goûtées et approuvées : en haut, à gauche (photo ci-dessous), les oeufs pochés au parmesan, une merveille de simplicité qui va remplacer pendant quelques temps mes oeufs à la coque du dimanche. En haut, à droite, une découverte, une révélation : il budino di latte, un lointain cousin de la panna cotta en plus léger et plus goûteux, 100% lait. Pour la recette en bas à gauche, je me suis inspiré de la recette du riz vénitien aux petits pois pour mitonner une version plus automnale avec des cocos de Paimpol et du pigeon. Et enfin, la cerise sur le gâteau : le gâteau de la page 290, le gâteau aux noix et aux cerises, absolument délicieux !

Design comestible

La 27ème Fête du livre de Saint-Étienne accueille la première édition d’un rendez-vous gourmand et artistique « De l’assiette au design » le 12 octobre prochain, sous le parrainage du chef étoilé Régis Marcon. Au programme des rencontres entre des designers – Matali Crasset, Alberto Alessi, Patrick Bouchain, Sylvie Amar, Léa Bourgeault et Jessica Pigeron de l’agence Miit  – et des chefs – Michel Troisgros, Christophe Roure, Sonia Ezgulian, Bruno Montcoudiol –

Venez assister aux conférences  le vendredi 12 octobre 2012, de 10h à 18h.

Rendez-vous à la Comédie de Saint-Étienne 7, avenue Émile Loubet à Saint-Étienne

 

Portraits de chefs

Ancien designer et architecte d’intérieur, Jaqe  Chambon a ouvert son restaurant à Lyon « Les P’tits pères » et au fil des rencontres dans cette famille gastronomique, s’adonne à la peinture de portraits de cuisiniers, qui feront l’objet d’une première exposition en 2011. Il présente jusqu’au 15 octobre  sept toiles chez Aurélien, au restaurant « Le Potiquet « . A découvrir parmi les toiles, les portraits de Jacotte Brazier, Renée Richard et Mathieu Viannay.

« Je privilégie la rencontre avec les cuisiniers que je désire peindre. Je les prend en photos, ma sensibilité, mon ressenti et ce qu’ils me donnent à ce moment-là, transparaissent dans mes peintures » confie Jaqe Chambon.

Une holà pour les cocos de Paimpol (2ème partie) !

Tout est moelleux dans ce plat : les boulettes de poulet, les lanières de poivrons confits et les cocos de Paimpol qui fondent dans la bouche !

Pour ce blog, j’avais envie de partager toutes mes recettes dans des carnets. Si vous souhaitez feuilleter et conserver une version papier, procurez-vous un carnet de croquis Moleskine, 104 pages, 13 x21 cm. En cliquant sur la recette, vous pouvez la visualiser en plus grand et l’imprimer (réglage à 111%) pour coller chaque page selon la pagination indiquée. Chaque fin de trimestre, je publierai le sommaire du carnet et je passerai à un autre « Moleskine de saison ».

Une holà pour les cocos de Paimpol !

Comme chaque année, je fais provisions de cocos de Paimpol, je les stocke au congélateur pour l’hiver et j’imagine des recettes originales pour mettre en valeur le délicat haricot. L’année dernière, je cuisinais les Cocos de Paimpol  gratinés comme un cassoulet avec des pilons de poulet, en salade tiède avec de la poudre de chorizo, avec des pâtes et de la mozzarella ou en velouté et en beignets croustillants.

Cette année, je les ai marié avec le fabuleux vinaigre celtique d’Olivier Roellinger.

Pour ce blog, j’avais envie de partager toutes mes recettes dans des carnets. Si vous souhaitez feuilleter et conserver une version papier, procurez-vous un carnet de croquis Moleskine, 104 pages, 13 x21 cm. En cliquant sur la recette, vous pouvez la visualiser en plus grand et l’imprimer (réglage à 111%) pour coller chaque page selon la pagination indiquée. Chaque fin de trimestre, je publierai le sommaire du carnet et je passerai à un autre « Moleskine de saison ».