Palmarès Prix Eugénie brazier

Sous la présidence de Jean-Luc Petitrenaud, le jury du Prix Eugénie Brazier, créé par Jacotte Brazier pour la transmission culinaire des femmes, a décerné Le Grand Prix et le prix de l’iconographie à l’ouvrage « Un goût d’Aveyron » (éditions du Rouergue) réalisée par trois femmes, Nicole Fagegaltier, chef du Restaurant du Vieux Pont à Belcastel, Catherine Couderc-Vexiau et la photographe Christine Fleurent. Le roman récompensé est « Mémoire d’une Egypte perdue » de Colette Rossant (éditions Les deux terres). Un Clin d’oeil du jury a été attribué à « Souvenirs gratinés d’une restauratrice » d’Isabelle Daulard (éditions Les Petites Vagues).

Tout savoir sur le boucher …

… et sur les viandes à choisir en fonction des recettes. Un stylisme très épuré (des dessins au marqueurs sur une toile cirée blanches) pour laisser la part belle aux morceaux de viandes et aux recettes. Un véritable guide pour devenir un vrai connaisseur.
Et avec ça ma p’tite dame ? Chez le boucher, paru aux éditions Stéphane Bachès

Renseignements sur ce lien

Salade de betterave crue

Pour ce blog, j’avais envie de partager toutes mes recettes dans des carnets. Si vous souhaitez feuilleter et conserver une version papier, procurez-vous un carnet de croquis Moleskine, 104 pages, 13 x21 cm, papier dessin épais, avec une pochette à soufflet pour glisser les infos découpées dans les magazines ou écrites sur un petit morceau de papier. En cliquant sur la recette, vous pouvez la visualiser en plus grand et l’imprimer (réglage à 111%) pour coller chaque page selon la pagination indiquée. Chaque fin de trimestre, je publierai le sommaire du carnet et je passerai à un autre « Moleskine de saison ».

la cuisine de l’épluche-sardine

Bienvenue dans notre cuisine et notre univers. L’épluche-sardine est un inventaire de nos passions gourmandes, des pages de mes carnets de cuisine, de nos rencontres et des évènements qui ponctuent notre vie, de nos livres, des émissions de radio et des séquences vidéo. Les photos (et les mises en page) sont signées de mon complice et mari depuis 20 ans, Emmanuel Auger.