La sauce qui réveille les restes

Pour ce blog, j’avais envie de partager toutes mes recettes dans des carnets. Si vous souhaitez feuilleter et conserver une version papier, procurez-vous un carnet de croquis Moleskine, 104 pages, 13 x21 cm. En cliquant sur la recette, vous pouvez la visualiser en plus grand et l’imprimer (réglage à 111%) pour coller chaque page selon la pagination indiquée. Chaque fin de trimestre, je publierai le sommaire du carnet et je passerai à un autre « Moleskine de saison ».

Les petits derniers de l’Epure…

… pour le plus grands plaisir des amateurs de belles et bonnes choses. A commander d’urgence ur ce site.

La sauce de soja, dix façons de la préparer par Estelle Pasquier et Jean-Baptiste Maison

Si les Japonais sont les plus gros consommateurs de sauce soja – près de 10 litres annuels par habitant –, ce sont les Chinois, il y a plus de 2500 ans, qui ont inventé la recette. Fortement appréciée par les moines bouddhiques pour sa saveur carnée – leurs préceptes leur interdisant la viande et le poisson – et son pouvoir de conservation, elle apparaît pour la première fois en Europe, par l’intermédiaire de missionnaires, à la cour de Louis XV qui avait un goût prononcé pour l’orientalisme.

Le quinoa dix, façons de le préparer  par Judith Auzias

Devenu, depuis quelques années, extrêmement populaire en Europe, grâce à ses nombreuses qualités nutritionnelles et gustatives, le quinoa est salvateur. Connu pour être riche en protéines, il possède également une excellente teneur en fer, magnésium, phosphore et potassium, et se fait l’allie des personnes intolérantes au gluten. Dans les Andes, il remplace la coca favorisant ainsi la forme physique au détriment des paradis artificiels.

Les déchets, dix façons de les accommoder par Sonia Ezgulian

Non, les déchets ne sont pas bons qu’à mettre à la poubelle ! Dans la même lignée des épluchures, Sonia Ezgulian réinvente le recyclage ménager, en cuisinant une partie des ingrédients et en infusant, détournant, sublimant l’autre partie. Vous ne verrez plus de la même façon vos arêtes de sardines, écorces d’ananas et trognons de pommes…

Monument breton

Dans une vie de gourmand, il y a un AVANT et un APRES le kot patatas. Gwenaël nous en parlait depuis des années, nous sommes allés dans sa famille en Bretagne et Anne-Joséphine, sa maman, nous a confectionné ce monument de la cuisine bretonne. Une véritable ode au beurre ! La texture de cette purée est moelleuse tout en étant ferme, vraiment savoureuse seule ou avec une viande grillée. Si par le plus grand des hasards, il vous reste du Kot Patatas, dégustez-le en galettes le lendemain.

Pour ce blog, j’avais envie de partager toutes mes recettes dans des carnets. Si vous souhaitez feuilleter et conserver une version papier, procurez-vous un carnet de croquis Moleskine, 104 pages, 13 x21 cm. En cliquant sur la recette, vous pouvez la visualiser en plus grand et l’imprimer (réglage à 111%) pour coller chaque page selon la pagination indiquée. Chaque fin de trimestre, je publierai le sommaire du carnet et je passerai à un autre « Moleskine de saison ».

 

Miam, les pâtés confectionnés avec des restes

Pour ce blog, j’avais envie de partager toutes mes recettes dans des carnets. Si vous souhaitez feuilleter et conserver une version papier, procurez-vous un carnet de croquis Moleskine, 104 pages, 13 x21 cm. En cliquant sur la recette, vous pouvez la visualiser en plus grand et l’imprimer (réglage à 111%) pour coller chaque page selon la pagination indiquée. Chaque fin de trimestre, je publierai le sommaire du carnet et je passerai à un autre « Moleskine de saison ».

 

Chouette, des restes !

Pour ce blog, j’avais envie de partager toutes mes recettes dans des carnets. Si vous souhaitez feuilleter et conserver une version papier, procurez-vous un carnet de croquis Moleskine, 104 pages, 13 x21 cm, papier dessin épais, avec une pochette à soufflet pour glisser les infos découpées dans les magazines ou écrites sur un petit morceau de papier. En cliquant sur la recette, vous pouvez la visualiser en plus grand et l’imprimer (réglage à 111%) pour coller chaque page selon la pagination indiquée. Chaque fin de trimestre, je publierai le sommaire du carnet et je passerai à un autre « Moleskine de saison ».

Un pot-au-feu transformiste

Suivez les rebondissements gourmands de ce pot-au-feu géant du dimanche et du reste du repas (carottes râpées, riz au lait, pain) qui deviennent, sous la houlette d’une cuisinière astucieuse, tantôt burger de macreuse, tantôt pressé aux anchois, ici croquettes de riz à la noix de coco et là, quenelles de pain rassis.

Petits ricochets de cuisine, éditions Tana.

mes recettes en sachets !

Pour Bonduelle, j’ai imaginé trois mélanges de salades et crudités baptisés « 5 saveurs » parce les sachets, prêts à consommer, réunissent 5 variétés de salades et de crudités. Des mélanges audacieux, des associations de textures et de saveurs inédites : rondelles de carottes, tiges de queues de brocolis, filaments de chou, lanières de laitue…  chaque salade a sa personnalité, croquantes, colorées et aux saveurs vives.

Pour improviser un dîner léger avec des restes de pot-au-feu, j’ai taillé en fines tranches le jumeau, ce morceau caractéristique avec de la gélatine. J’ai préparé une sauce épaisse et gourmande composé d’un œuf dur haché grossièrement, de deux abricots secs coupés en petits dés, de quelques pistaches vertes et brins de ciboulette. Je confectionne une belle vinaigrette bien épaisse avec une cuillerée à soupe de moutarde à l’ancienne, un jaune d’œuf cru, du vinaigre de vin rouge et de l’huile d’arachide. Quand la vinaigrette est très onctueuse, j’incorpore le hachis d’œufs, d’abricots, de pistaches et de ciboulette. J’étale les tranches de jumeau de pot-au-feu dans une assiette, je répartis le sachet de « 5 saveurs mélange gourmand » dans les quatre assiettes et je nappe le tout généreusement de sauce.